Rechercher

Les milieux urbains abritent, à ce jour, plus de 75% de la population en Suisse. Depuis 1970, la surface bâtie a pratiquement doublé et aujourd’hui le développement continue. La conséquence en est la destruction des espaces naturels, leur fragmentation et la mise en danger de nombreuses espèces. Cette problématique révèle des menaces pour la biodiversité et l’augmentation des îlots de chaleur urbains.



La Biodiversité en Suisse est estimée à plus de 70'000 espèces vivant dans 230 habitats différents. Sans cette diversité, nous serions asphyxiés par le CO2 ou noyés dans les déchets organiques. Notre santé et notre qualité de vie en dépendent fortement. L’urbanisation actuelle tend à favoriser des espèces ubiquistes, adaptables, mobiles et opportunistes. De nombreuses espèces ont été introduites et deviennent dans certains cas invasives.


Les îlots de chaleur urbains sont des élévations localisées des températures. Il en résulte d'un phénomène physique simple: durant la journée, les villes emmagasinent la chaleur provenant du soleil et de la circulation dans le béton, et cette chaleur est libérée la nuit. Or, la chaleur n'est pas totalement dissipée pendant la nuit, donc à l'aube, la nouvelle journée est déjà chaude et se réchauffe davantage. Au sein d'une même ville, des différences importantes de température peuvent être relevées selon la nature de l'occupation du sol (forêt, étendues d'eau, banlieue) et densité de la ville. Ces îlots ont un effet néfaste pour la population causé par plusieurs facteurs : réchauffement climatique et vagues de chaleur qui transforment une ville en four dans lequel les habitants suffoquent ; diminution des rosées, brumes et brouillards urbains qui contribuent aussi à épurer l'air des aérosols, poussières et pollens en suspension ; renforcement de la pollution de l'air en aggravant les smogs et les effets d'inversion atmosphérique ; aggravation des effets sanitaires et socio-économiques des canicules.


Le milieu urbain représente à la fois un risque et une opportunité pour le maintien et la promotion de la biodiversité. Des mesures bien planifiées, appliquées de manière différenciée dans les agglomérations, villages et villes, peuvent permettre de préserver une part considérable de notre faune et flore, de la promouvoir, voire même dans certains cas de la sauver de l’extinction.



Comme une ville restera toujours une artificialisation du vivant, nous avons la possibilité d’allier la nature à nos milieux urbains et axes industriels. En effet, la nature en ville possède des fonctions régulatrices et de bienfaits multiples. Cette ressource primordiale préserve la biodiversité, limite les ilots de chaleur urbains et dessine le paysage.


Les fonctions régulatrices de la nature sont capitales :

  • La masse végétale aide à réguler la température, stocke le carbone et oxygène la ville.

  • Le feuillage fixe les poussières et les gaz toxiques, affaiblit la propagation des sons et diminue le sentiment d’agression des milieux urbains

  • Le sol organique et la végétation régulent le régime des eaux ainsi que la diminution des îlot de chaleur urbains


Pour préserver un équilibre écologique en milieu urbain et industriel, il est primordial d’entretenir la flore et la faune, les biotopes urbains et de promouvoir des pratiques valorisant les ressources naturelles. Le concept d’urbanisme durable est une solution intéressante. Il se base sur l’inscription de la simplicité de la nature dans la complexité des interactions entre les citadins et leurs cadres de vie.


En Suisse plusieurs organisations ont le cœur à l’ouvrage pour sensibiliser la population et les entreprises à améliorer les aménagements naturels en milieux urbains. La fondation Nature et Économie promeut cette cause grâce à une certification destinée aux entreprises suisses, institutions publiques et gravières exigeant que 30 pourcents de leur espace extérieur soit dans un état proche du naturel. Ainsi, la fondation contribue à la création d’environnement vivant, avec des milieux favorables à la faune et à la flore indigène. Ces lieux sont agréables pour les usagers afin de se ressourcer, manger, jouer et stimuler la cohésion sociale.

Au cœur de notre mission chez Almighty Tree nous souhaitons sensibiliser les suisses à propos de nos habitudes de consommation et leur impact sur l’environnement. Nous proposons, bien sûr, des solutions pour réduire cette empreinte, mais aussi, des projets concrets pour planter des arbres et arbustes divers en Suisse. Ainsi, le concept rapproche la population de la nature grâce à une participation des particuliers et entreprises suisses. Almighty Tree collabore avec la Fondation Nature et Économie pour aménager davantage de surface urbaine avec des éléments naturels.

L’agroforesterie désigne les pratiques, nouvelles ou historiques, qui associent arbres, cultures et animaux sur une même parcelle agricole, en bordure ou en plein champ.


Avantages et apports de l'arbre en milieu agricole


Amélioration de la production des parcelles en optimisant les ressources du milieu

Les arbres intensifient la production grâce à une meilleure utilisation des ressources naturelles: la lumière, l’eau et les engrais sont prélevés plus efficacement avec un étagement des cultures, des systèmes racinaires de profondeurs variées et une occupation du sol permanente.


Les arbres remontent l'humidité et les minéraux des couches profondes du sol, ce qui les rend utiles pour les cultures de surface. La création du microclimat sur la parcelle peut également protéger les cultures et les animaux des températures élevées et du stress hydrique. L'arbre peut aider à atténuer les accidents climatiques, en partie responsables de la stagnation des rendements des céréales.


Diversification de la production des parcelles

Les arbres permettent de diversifier les services et sources de revenu sur l’exploitation : productions agricoles, fruits, bois d’œuvre, bois énergie, fourrage, litière, paillage.

Restauration de la fertilité du sol

Les arbres restituent de la matière organique via les feuilles qui tombent au sol et la décomposition des racines : 40% de la biomasse des arbres revient au sol chaque année. Les racines peuvent également construire le sol et favoriser son activité biologique. Par conséquent, ces contributions améliorent la fertilité du système.


Amélioration de la biodiversité et reconstitution d'une trame écologique

La diversité des espèces ligneuses et herbacées améliore la vie du sol où les champignons jouent un rôle majeur. Les infrastructures arborées fournissent habitats et nourriture pour le bonheur de la flore et de la faune (auxiliaires de cultures - abeilles et autres pollinisateurs, gibier, prédateurs des ravageurs). Elles participent à la restauration des continuités écologiques à l’échelle des territoires.


Stockage de carbone pour lutter contre le changement climatique

99% de la matière solide de l’arbre provient du CO2 atmosphérique : les arbres sont donc d’excellents puits de carbone. Les arbres permettent non seulement d’atténuer les effets du changement climatique mais aussi de s’adapter, puisqu’ils recapitalisent les sols en carbone, source de fertilité.


Meilleurs qualité et quantité de l’eau

Véritables filtres, les arbres limitent une partie de la lixiviation des nitrates, réduisant ainsi la pollution des nappes phréatiques. Cette fonction est particulièrement intéressante pour la gestion des zones de captage en eau potable. De plus, le système racinaire des arbres augmente les réserves d'eau utiles du sol (qui peuvent être utilisées par les plantes), améliore l'infiltration du ruissellement et limite l'évaporation du sol.


En Suisse, Des centaines d’exploitations agricoles disparaissent chaque année. L'agriculture suisse est primordiale pour notre pays. Les périodes de crise nous rapproche et éveille nos consciences à cette importance. Sur le principe de l'agroforesterie, Almighty Tree met en oeuvre un réseau afin de soutenir nos agriculteurs en proposant des arbres fruitiers et haies vives plantés sur les domaines agricole suisses. Tout un chacun peut contribuer en offrant un arbre à nos producteurs locaux. Pour plus d'information cliquez ici







A la poursuite de notre mission, nous valorisons les partenariats avec des associations visant un but commun. En effet, les arbres, une ressource clé à nos yeux, jouent un rôle très important dans la promotion de la biodiversité et le soutien à l'agriculture durable en Suisse.

Créée il y a près de trente ans, l’Association suisse des paysannes et paysans pratiquant la production intégrée figure aujourd’hui parmi les organisations de producteurs et d’exploitations agricoles les plus importantes de Suisse. Les quelque 18 500 agricultrices et agriculteurs IP-SUISSE produisent au sein de leurs exploitations familiales des denrées alimentaires de consommation courante dans le respect de l’environnement et du bien-être animal. L’agriculture doit être durable dans sa globalité, au-delà de la simple production alimentaire.

Dans le respect du bien-être animal, de l’environnement et de l’être humain, nous produisons des aliments savoureux et abordables, pour que chacun puisse apporter sa pierre à l’édifice de l’agriculture durable. IP-Suisse promeut des aliments à la fois naturels, délicieux, particulièrement respectueux de l’environnement et équitables, et ce, la conscience tranquille.

IP-SUISSE s’est fixé comme objectif de réduire de 10 % les émissions de gaz à effet de serre (équivalents CO2) dans ses exploitations sans entraver la production agricole.

Les mesures étudiées concernent tous les gaz à effet de serre agricoles. Outre des mesures énergétiques, par exemple la construction d’installations photovoltaïques, on y trouve aussi la réduction de l’emploi d’engrais minéraux azotés, l’augmentation de l’efficience de l’azote, la préservation ou la constitution de puits de carbone dans les sols et dans la biomasse.

Cette collaboration avec IP-Suisse vise à encourager la population suisse à soutenir nos agriculteurs locaux. Nous offrons la possibilité de planter un arbre fruitier chez un agriculteur membre d'IP-Suisse. Les arbres plantés seront déjà bien développés en pépinière pour assurer leur bonne croissance et leur productivité. L'essence sera choisie par l'agriculteur parmi les pommiers, les cerisiers, les poiriers, les noyers, etc. Ces arbres seront plantés cet automne 2020 dans les cantons de Fribourg, Vaud, Genève, Neuchâtel, Valais ou Jura.


Ainsi, Almighty Tree et IP-Suisse planteront des arbres fruitiers en faveur de l'agroforesterie, un système de gestion de l'utilisation des terres agricoles dans lequel des arbres ou des arbustes sont cultivés autour ou parmi les cultures. En combinant arbres et cultures sur les terres agricoles, nous avons de nombreux avantages :  - Soutien de nos agriculteurs suisses - Nouvelles sources de cultures - Amélioration de la fertilité avec une augmentation de la teneur en CO2 du sol - Promotion de la biodiversité dans l'agriculture suisse 






1
2